Régionalisme & cosmopolitisme

Bienvenue sur le carnet de l’atelier thématique “Régionalisme & Cosmopolitisme” du Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud (CEIAS, UMR 8564, EHESS-CNRS, Paris).

Les chercheurs réunis dans cet atelier se proposent d’étudier le fait régional sud-indien sur la longue durée.

Les quatre états qui constituent l’Inde du Sud se distinguent de l’Inde du Nord par des traits singuliers. On y parle par exemple des langues dravidiennes tandis qu’au nord de l’Inde dominent les langues indo-européennes. L’historiographie coloniale s’est faite l’écho de ce particularisme en opposant le sud, sanctuaire des aborigènes, et le nord, envahi par les tribus aryennes.

Cependant, dès une période ancienne, l’Inde du Sud s’est inscrite dans un cadre géographique et culturel plus vaste et englobant. Le sanskrit, langue indo-européenne, y est utilisé comme langue de culture et comme langue du discours politique. Le brahmanisme s’y implante, y développe sa version de l’hindouisme tandis que le bouddhisme et le jaïnisme y trouvent une terre d’accueil. L’Inde du sud, à l’image de l’Asie du Sud-Est, a ainsi connu un processus qu’on appelle, faute de mieux, « indianisation ».

Le carnet vise à contribuer à la description des traits particuliers et des traits partagés de cette culture régionale, qui, tout au long de son histoire, s’est inscrite dans un double mouvement, de cosmopolitisme et de régionalisme.

Nous visons une étude globale et diversifiée grâce aux approches variées d’historiens, d’anthropologues, de géographes et de philologues dont les recherches portent sur l’Inde du Sud ou sur des cultures d’Inde du Sud en diaspora.

L’enquête se déploie sur le temps long de l’histoire afin de décrire la formation, la transformation et la singularisation de la culture sud-indienne par rapport aux autres ensembles régionaux et culturels, de l’interaction avec la culture brahmanique et sanskrite de l’Inde du Nord, avec la culture islamique, avec les missionnaires chrétiens et les administrateurs coloniaux jusqu’à son expression en diaspora.

Nous voulons mener également une réflexion théorique sur des notions et concepts tels que cosmopolitisme, régionalisme, ou encore indianisation, aryanisation, brahmanisation, dravidien.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *